Pourquoi il faut lire... Olga Ilyina-Laylle

July 8, 2018

 

   Quand l'histoire s'emballe en une succession de révolutions, guerres civiles, invasions et autres conflits, les simples témoins sont emportés et oubliés, et disparaissent dans un tourbillon de massacres, de combats ou d'exodes. Dates et traités effacent alors des destins d'êtres humains comme la surface lisse d'une mer calme succède à la furie d'un océan déchaîné.

   Jusqu'à une époque récente en Occident, l'émigration russe par l'Extrême-Orient a été longtemps ignorée. Alors que les émigrés vers l'Europe trouvaient tant bien que mal leur place dans un pays d'accueil et y apprenaient la langue, il en était autrement en Chine. A part quelques spécialistes et interprètes, les exilés tentaient surtout de préserver ou de reconstruire des îlots culturels russes dans quelques métropoles, principalement Harbin, Pékin, Tianjin, Shangai, où ils avaient trouvé refuge. La précarité et l'ostracisme leur firent comprendre la